Hymnes de Abhinavagupta [extrait]

Publié le par Nataraja

Yeux entr'ouverts, pensée immobile, regard fixé sur la pointe du nez, soleil et lune (souffle inspiré et expiré mais aussi la dualité en son intégralité) parvenus à se fondre dans l'intime spontanéité du triple mouvement, il atteint la Réalité, ce domaine essentiellement lumineux, dépourvu de toute extériorité, Être unique, éminent, Essence suprême; que dire ici de plus.... Le yogin voit tout à coup à l'intérieur de son propre soi un objet quelconque ou le monde environnant qu'il appréhendait auparavant comme extérieur à lui et il le voit en outre en son essence indifférenciée (nirvikalpa). En d'autres termes, sa propre nature commence à lui apparaître sous l'aspect d'un substrat actif universel (adhisthatr) gouvernant le monde entier dont elle forme la réalité sous-jacente. ...


 30071_10150177077900300_322032485299_12214904_2165552_n.jpg 

 

Ksemaraja : Au bout d'un millier de renaissances, ayant reconnu sa propre essence extraordinaire et pleine d'une éminente félicité, il arrive que soudain le fil de toutes ses activités se brise, et le roi des yogins atteint la Bhairavimudra; les yeux fixes (fixe, car il n'y a plus à diriger le regard ici et là, d'où l'attitude de la surprise, tout est donné dans un éternel présent.), il contemple émerveillé la masse des êtres qui jaillit de l'éther de sa conscience et s'y résorbe, à la manière d'une multitude de reflets apparaissant et disparaissant à la surface d'un miroir.

....Qu'y a-t-il en effet de plus difficile que de faire apparaître en Lui, lumière par nature, la négation de la lumière au moment même où sa nature essentielle de lumière consciente brille sans interruption ? Une telle oeuvre de Sa libre énergie semble impossible aux êtres limités que nous sommes.

 

 


Extrait des Hymnes de Abhinavagupta - Lilian Silburg


Publié dans Yoga_Pensées

Commenter cet article