Vârânasî

Publié le par Nataraja

La ville sainte où l’on vient mourir ...

 

Vâranasî ou Bénarès est la ville la plus sacrée d’Inde. Une foule de fidèles passe son temps sur le Chowk, ce quartier qui borde le Gange ; certains prient, d’autres se purifient par des ablutions dans le Gange et des vieillards attendent la mort.

En effet, des milliers de fidèles viennent à Vârânasî pour accélérer le cycle des réincarnations et atteindre plus vite le Nirvana (l’éveil, la sagesse).

La cité de Shiva est également l’une des plus vieilles villes du pays, expliquant cette dimension religieuse très forte. L’hindouisme y est profondément implanté même si on ne trouve pas de temple à tous les coins de rue.


benares.jpg

 
 
 

Vârânasî est donc un lieu de pèlerinage au même titre que les musulmans qui vont à La Mecque et les catholiques au Vatican. Les rares lieux de culte sont interdits aux non-hindous, pas la peine de vous aventurer à chercher le temple d‘or, le lieu le plus sacré de Vârânasî.

Il ne vous reste plus qu’à vous asseoir au bord du Gange et observer le spectacle fascinant et unique qui se passe devant vous.


Les escaliers en granit, arpentés chaque jour par des milliers de pèlerins, parcourent les rives du fleuve tout le long de la ville.
Les Ghats sont les marches qui permettent d’accéder au Gange. Pour voir les ablutions, allez-y plutôt en début de matinée. Vous verrez que les touristes, en général, louent des petites embarcations pour profiter pleinement de cette scène mystique qui consiste à se laver de ses impuretés. Surtout quand on sait que le Gange est l’un des fleuves les plus pollués de la planète…

En vous promenant le long des Ghats, vous aurez la chance de découvrir les pratiques religieuses et culturelles des habitants de Vârânasî. En effet, une partie de la journée quotidienne se déroule au bord du Gange : achat de nourriture, pratique du yoga, massage, etc.

benares_2.jpg

En fin de journée, ce sont plutôt des crémations qui ont lieu. Il faudra vous rendre soit à Manikarnika Ghât, endroit très pieux où la déesse Parvati perdit une boucle d’oreille nécessitant l’intervention de Shiva qui creusa un bassin pour la récupérer. Le bassin est désormais rempli d’offrandes (interdiction de prendre des photos). Soit au Harishchandra Ghât, plus au sud, réservé aux plus pauvres.

Petit bonus : Vârânasî est connue pour la qualité du tissage de la soie. N’hésitez pas à parcourir les marchés pour vous ramener un petit souvenir.


extrait de  "Inde, le guide du voyage"

Publié dans en Inde ...

Commenter cet article

Saint-songe 29/01/2010 12:12


Paradoxal : se laver les "impuretés" (de l'âme, de l'esprit, du corps) dans le fleuve le plus "pollué" - de la planète !
Ici, rien n'est montré, double paradoxe : les photos ne sont pas visibles (dans un des sites les plus beaux du monde) - bug !?


Nataraja 04/02/2010 21:57


Je comprends bien, mais le natha-yoga apporte la santé et certaines techniques permettent de se protéger des poisons.
Quant aux images, tu dois avoir des soucis de connexion internet, car elles sont visibles; tout comme sur le blog de Ânanda ...