Saranam ou la rencontre de l'Occident et de l'Orient

Publié le par Nataraja

En un dimanche après-midi, je m'en suis allée à l'église ...


non pour une messe ou quelconque démarche religieuse, moi l'athée invétérée, j'y étais pour découvrir un spectacle de danse, chants et musiques de l'âme.
Je ne savais pas ce que j'allais rencontrer; c'est ma curiosité de musicienne et ma curiosité spirituelle qui m'ont entrainé là, je ne connaissais depuis peu que Malcolm Wood, joueur de gong, bols tibétains...je l'ai découvert chanteur et joueur de sitar et autres instruments dont je ne sais plus le nom

Je fus surprise et étonnament transportée dans un imaginaire, tout à fait personnel, aux confins des sensations et émotions apparentées à l'éveil...



De cette chanteuse, j'ai entendu Lâlla ...
















... De cette danseuse, j'ai vu Naga












Et j'ai lu ceci, il y a peu dans le quotidien régional :


La chapelle de Mazerettes accueillait le trio Saranam (du sanscrit « abri et protection ») pour un concert insolite, surprenant, où l'Occident et l'Orient se mêlent étroitement dans un voyage musical qui conduit l'auditoire aux portes du Tibet, de l'Inde, du Vietnam.


Cécile, mezzo-soprano, de sa voix pure et sans faille, chante ses créations, où les mots sont absents, sa voix devient instrument.

Ses chants venus du fond de l'âme se transforment en mélopées.


Cécile est accompagnée au sitar de l'Inde, au gong de Chine, à la guimbarde de Sibérie par Malcolm, qui a aussi la particularité en chantant de tenir trois notes à la fois.

Jaimes, au raga indien, entre dans une autre dimension, s'envolant bien loin ; ses chants sont complaintes, prières et laissent l'assistance suspendue à ses lèvres.


Cécile entre avec talent dans la peau d'une gracieuse danseuse hindoue et subjugue le public sous des tonnerres d'applaudissements.


Ces chants venus du fond des temps ont quelquefois des résonances avec des chants grégoriens ; quand l'Occident rencontre l'Orient, le bonheur est à portée de voix.


Saranam - la Dépèche du Midi - 6 octobre 2009

¤     ¤     ¤



et je vous offre cette petite vidéo de Malcolm Wood...histoire de faire connaissance
avec cet artiste et vous fondre dans les sons
, en attendant ceux de Saranam
Bonne Ecoute
Nataraja

Publié dans MUSIQUE

Commenter cet article

ÂNANDA 12/11/2009 21:42


La musique canalise le mental et nous permet de nous effacer devant la beauté de l'harmonie des sons. Ces gongs de Malcolm Wood me font vibrer la base et résonner hrim dans toute la
colonne...à quand le yoga de la musique ! Si tu en as envie, je te propose d'écouter un morceau que j'aime beaucoup et que je j'avais appris à la guitare il y a déjà pas d'années,
peut-être le connais-tu ? La Catedral d'Augustin P Barrios.
http://www.youtube.com/watch?v=FXxF-J7z7lQ&feature=related  
bonne nuit Nataraja


Nataraja 12/11/2009 22:24


Il existe le yoga du son...

Quoiqu'il en soit, en tant que musicienne, le yoga apporte énormément à mon écoute, j'entends les sons différement et mes compositions ont alors une autre couleur.
La rencontre soudaine avec Malcolm n'est pas le fruit d'un hasard mais bien un point de jonction à cette écoute particulière.
Et je ne conçois plus le yoga sans les sons, je parle au delà des techniques enseignées des mantra par exemple.

Je ne connaissais pas La Catedral d'Augustin Barrios et j'en suis surprise vu le nombre d'heures que j'ai passé sur ma guitare, enfant, à jouer les classiques espagnols.

Vraiment on apprend, on découvre à tout âge !
N'est-ce pas merveilleux ?

Buenas noches tio, guapos sueños ... Nataraja