Maha Mudrâ - le grand geste [extrait de l'enseignement du natha yoga]

Publié le par Nataraja


III-14 Les grandes causes de souffrance, et tous les maux, à commencer par la mort, sont détruits par cette mudra. C'est pourquoi les sages très avisés la nomme la "grande attitude" (Maha -  Mudra )


III-16 Il n'y a plus de nourriture indiquée ou contre-indiquée pour celui qui pratique le Mahamudra. Toutes les saveurs, les aliments qui ont perdu leur saveur, et même les poisons dangereux sont digérés comme le nectar.


III-17 Les maladies consomptives, l'affaissement des intestins, la constipation, la dilatation de la rate, les troubles de la digestion, et tant d'autres maux sont tous annihilés chez celui qui pratique le Mahamudra

Hatha Yoga Pradipika


 



Maha Mudrâ  va d'un simple entrainement, d'une purification des nadî de droite, de gauche et du centre, ainsi que d'une union des énergies, apana et prana, union qui amène petit à petit la disparition de la dualité, du doute et une fusion et purification des énergies.

Le grand geste Maha Mudrâ va de ses prémices de purification à l'éveil de la kundalini.

C'est un geste qui peut être un peu difficile physiquement selon la façon de le faire. Le corps doit s'habituer, progressivement

Geste qui se fait sur une jambe allongée, puis sur l'autre et ensuite avec les deux jambes et qui peut se travailler en rétention à poumons vides ou à poumons pleins. Au début, il est recommandé de ne travailler qu'en rétention à poumons pleins car c'est plus facile pour tenir dans le temps et glisser dans la configuration physique, énergétique et mentale.

Maha Mudrâ stimule, tonifie la colonne vertébrale intérieurement, musculairement à tous les niveaux. Elle stimule aussi le système immunitaire, aide profitable en cas d'asthme et d'allergies.

Maha Mudrâ se pratique tous les jours, pendant 2 à 3 mois pour bénéficier de ses apports médicinaux.


Dans un premier temps, on équilibre les énergies lunaires, solaires et les énergies centrales, celles du feu et mettre en harmonie, en phase, ces énergies entres elles pour une meilleure stabilité et un point d'équilibre à l'intérieur de soi.

La personnalité est également stimulée car l'énergie du souffle, l'énergie intérieure se stabilise puis les trois énergies vont s'équilibrer.

On va réduire le conflit entre le souffle inspiré et le souffle expiré, entre les énergies apana - énergies de la base, de la terre, énergies animales - et les énergies prana - énergies du ♥, énergies psychologiques, intuitives et spirituelles - souvent en conflit.

  • Apana tire toutes les énergies vers l'extérieur, vers le sol, vers la terre
  • Prana tire toutes les énergies vers le haut, vers le ciel, vers la pensée, vers la conscience
En permanence, celà s'exprime par le souffle [prana] qui entre et qui sort [apana]

En permanence, nous sommes tiraillés entre apana et prana.

  • apana = corporéité
  • prana = esprit

Après avoir harmonisé les trois énergies, Maha Mudrâ harmonise ces deux énergies conflictuelles qui s'opposent en permanence et qui tiraille l'individu, qui l'écartèle vers le bas et vers le haut.


La technique de Maha Mudrâ

Côté gauche : IDA

Position assise
Allonger la jambe gauche, légèrement sur le côté
Plier la jambe droite, talon en appui sur le périnée

Attraper les orteils du pied gauche avec les 2 mains

Redresser le buste et rentrer le menton (Jalandhara Bandha), de sorte à ralentir l’air dans la gorge (respiration Ujjayi). Les bras sont tendus.


Expirer


Puis inspirer complètement et profondément
- Resserrer l’anus (Mula Bandha),
- Rentrer le ventre et remonter le diaphragme, qui est aspiré vers le haut, alors que les côtes s’écartent : la poitrine reste ouverte (Uddiyana Bandha avec poumons pleins).
- Etirer la colonne vertébrale sur toute sa longueur en maintenant le menton rentré.

Rétention à poumons pleins, tenir apana et prana en fusion dans le ventre pendant 30 secondes, c'est la phase d'harmonisation. Si l'on retient le souffle plus longtemps, il y a échauffement de plus en plus puissant, de fois en fois, de jours en jours et nous entrons dans la phase de la montée de l'énergie, l'éveil de la kundalini

Ensuite recommencer de la même façon avec le côté droit PINGALA, et enfin avec le centre SUSUMNA.

on peut pratiquer soit  côté gauche, centre et côté droit, 3 - 5 - 7 fois, soit faire tout du même côté 3- 5 - 7 fois à gauche / 3 - 5 - 7 fois à droite, 3 - 5 - 7 fois au centre

La seconde proposition est plus puissante mais plus fatigante pour le dos.

Les yeux sont toujours fermés pendant toute la pratique, même dans les changements de côté et centre.

bîja-mantra : OM ou RAM ou RAM/KSHAM

triabandha : mulabandha, uddyana bandha, jalandhara bandha, shambavi mudrâ et kechari mudrâ

A la fin de la pratique, savourez en position allongée savâsana


 

 

Commenter cet article

Thérèse Drosson 23/05/2011 17:32



Merci des indications précises et enrichissantes .



Nataraja 23/05/2011 22:06



De rien Thérèse, mais pourquoi cette tête ? --->


 



Saint-songe 08/12/2009 15:37


Viens de pratiquer (très banalement, la première fois, je crois), et, ça donne une dimension autre, c'est vrai, mais douleur légère au niveau des talons et des muscles des cuisses ; aussi, problème
avec la jambe gauche qui ne se place pas au niveau du périné, lorsqu'il faut étirer la droite donc, et difficulté de rétention, puis de souffle ; pas trop saisi les 3,5,7
(quoi, étirements ?.. nombre de fois de l'exercice entier ?).. Bref, une première fois hasardeuse... Léger vertige en me relevant, aussi... (cause ?).. Bien à vos explications...
Je crois que l'anus n'a pas répondu aussi à ses resserrements ...


Nataraja 08/12/2009 16:53


Bertrand,
je croyais que tu étais un pratiquant invétéré de yoga... pratiquer Maha Mudrâ sans enseignement antérieur de postures faciles, de respirations controlées etc devient alors une lourde tache pour le
corps !

Je suis désolée