Extrait de carnet de voyage pour un apprenti-yogi face à Ganga, le Fleuve sacré

Publié le par Nataraja





Sur les flots paisibles, mon regard glisse,
suit une barque,
s’arrête pour démarrer aussitôt dans le sillage d’un cerf-volant, oiseau prisonnier de son fil.
Ma respiration s’enfle, mes poumons se gonflent.
Je suis prêt à parler, à chanter dans le matin brumeux,
mots qui viennent sans y penser vraiment.
J’aurais besoin de parler, mais personne.
A quoi sert le plus beau des paysages, si on ne peut le partager avec une âme-soeur ?
J’ai envie de dire
mais ces mots sont-ils pour moi, ou pour cette autre qui n’est pas là ?
"Pour moi donc", répond ma logique.
Y a-t-il donc tant de mots inutiles, pour nous-même ?


Silence
Silence ...
Silence ... ...
Silence ... ... ...
Silence face au Gange
Silence face au Gange aux multicolores saris
Silence face au Gange aux multicolores saris et aux beaux enfants
Silence face au Gange aux multicolores saris et aux beaux enfants qui rient
Silence face au Gange aux multicolores saris et aux beaux enfants qui rient en s’éclaboussant
Silence face ...


Ma conscience dérape vers des femmes se baignant,
mon attention se colle à leur sari révélant leur beauté intime.
"Le Gange est vraiment la plus grande baignoire du monde."
Les émotions montent, nouveaux mots dans le coeur.
Mon coeur s’enfle, récitant des mots heureux
Illusion des sens ?
Est-ce cela le bonheur ?
Seulement cela ?
J’entend encore la voix du sadhou
"Arrête-toi !"
Mais je suis arrêté, assis sur les ghats de Bénarès !
Oui, mais ton coeur court !
Plouf, mon coeur tombe à l’eau, boit une tasse, s’arrête.
Silence
Silence ?


Silence ?????
Est-ce cela le silence ?
Mais si je pense cela, n’est-ce pas encore des mots...
Comment arrêter les mots sans que d’autres arrivent ?
Comment ne plus penser ?
Est-ce bien de ne plus penser ?
Les pensées sont-elles un obstacle ? un obstacle à quoi ?
Et les mots s’enchaînent comme les vaguelettes sur le Gange,
"vriitis" du Gange sur ma pauvre "Chitta", mon mental perdu... comme une barque indienne un peu folle


J’entend encore la voix du sadhou
"Arrête-toi !"


Mémoire d’un débutant-yogi, qui n’a toujours pas de réponse à des questions aussi simples
Silence. No comment


Il ne reste de cette époque que quelques mots écrits sur un cahier inachevé :
"Suspends les mots dans ta bouche
Stoppe les discours dans ton coeur
Disperse les paroles dans ta tête"


Encore des mots
On croirait un sage qui a écrit cela...
A moins que ce soit encore des mots pour rien dire ...
Silence. No comment

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.buddhachannel.tv/portail/spip.php?article1364&id_document=12009#documents_portfolio

 

 

 

 

 

 


Publié dans en Inde ...

Commenter cet article

banyan 04/08/2009 22:05

Bonsoir,Pas facile de faire le vide...d'ailleurs qu'est-ce que le silence? Sans doute cet espace infime (pour moi le débutant, le néophyte) entre 2 pensées, qui permet notre connexion à la conscience universelle....En tout, je vous félicite pour votre site. Bravo!

Nataraja 04/08/2009 23:50


merci beaucoup Banyan

En effet, je reconnais la difficulté de faire le vide.
Le silence intérieur
Le silence propre à soi
Etre spectateur de nous même dans le macrocosme et le microcosme

Concentration et Méditation pour entendre ou voir ou goûter notre silence

Je ne manquerais pas de déposer sur ce blog quelques pratiques qui vous aideront surement

Namaste