Tratakam Drishti - La concentration sur la bougie

Publié le par Nataraja


Installer une bougie sur un support, de telle sorte que la bougie se trouve au niveau des yeux, alors même que l'on se trouve en posture assise, confortablement installé(e).

Se mettre assez près de la bougie, environ à 50 cm pas plus, le souffle doit être court et subtil de manière à ce qu'il ne perturbe pas la verticalité de la flamme.

Ensuite il faut loucher de manière à dédoubler la vision de la bougie et voir réellement comme deux flammes distantes l'une de l'autre. Il faut s'y essayer jusqu'à ce que la vision soit stable et les deux flammes bien distinctes.
A ce moment là, tout en gardant la stabilité du dédoublement, il faut fixer la flamme de gauche, en essayant de se concentrer dans sa partie la plus lumineuse.
S'exercer au moins deux minutes.
Puis répétez cet exercice avec cette fois-ci la concentration sur la flamme de droite.

Porter ensuite la concentration sur l'espace entre les deux bougies, voir par rémanence une troisième flamme seule brillant au milieu, dans l'espace resté libre, rester comme captivé(e) par cette illusion, en ressentir le gôut et le toucher, dans le silence et l'immobilité.

Ensuite fermer les yeux, en voyant la rémanence de la flamme dans la vision intérieure, jusqu'à ce qu'elle s'estompe.
Pour finir, faire aller et venir le souffle dans la colonne, prendre une bonne inspiration et tenir à poumons pleins. A ce moment là il faut ouvrir les yeux, tendre les bras devant soi, et frotter énergiquement les paumes de mains l'une contre l'autre, de manière à produire un échauffement. Quand la chaleur provoquée par le frottement est à son comble, arrêter en expirant, et porter les paumes de mains délicatement sur chaque yeux, les paupières closes.
Laisser aller le souffle, et ressentir l'énergie au niveau des yeux dans la chaleur, la vibration et le repos.

Enfin, s'allonger à plat dos, les paumes de mains le long du corps, tournées vers le haut, fermer les yeux, laisser aller le souffle et observer quelques instants dans l'immobilité et le silence.


extrait http://tantra.fr/drishti/oculaires.htm

Publié dans DHARANA

Commenter cet article