Sahasrara (le centre à 1000 pétales)

Publié le par Nataraja

Sahasrara
(Le Centre à mille pétales)




(Reproduction de la Puissance du Serpent, Ganesh & Co, Madras)

Le centre est en dehors du corps au dessus de la tête, sur la fontanelle.
Il est appelé "Lotus à mille pétales".
Ce chiffre ne correspond pas cependant à un même nombre de courants prâniques comme il en est dans les autres Chakras, mais il doit, semble t-il, donner une idée de grandeur.

Le triangle renversée de la grande Yoni réapparaît ici dans le symbolisme avec non plus un linga en contrepartie mais avec le "point suprême" en tant que vide, c'est à dire en tant qu'inconditionné ou encore illimité.


En l’infinité de l’espace, l’être contemple sa gloire native, rien qui ne puisse être connu ou inconnu ne peut s’avérer lui être extérieur, n’ayant aucun fait qui le limite, il est la liberté absolue, il est la totalité non conditionnée, il est bien le Souverain, sa Majesté, le Roi de tout ce qui est. Dans le Sahasrara, la Shakti est sans résidu, c'est à dire qu'elle a la forme de Shiva donc résolue et libérée, elle ne fait qu'un avec le corps de son époux en quelque chose qui leur est supérieur à l'un comme à l'autre et qui correspondrait à l'état sans état.


Ainsi en réalité le Saharara n'est pas un centre comme les autres, et s'il est appelé Centre c'est uniquement pour une raison d'uniformité de langage, il est situé proprement en dehors du corps, sur le point où la ligne de l'axe dépasse le crâne.
Comme le corps correspond à l'univers, le lieu de la transcendance par delà le cosmos, le Sahasrara est donc situé par analogie au-dessus du corps. A ce titre ce vide apparaît comme l'aspect transcendant, alors que l'ensemble des 36 Tattvas qui est le plein, apparaît comme l'aspect immanent.


A l'intérieur de Sahasrara est la pleine lune sans la marque du lièvre, resplendissante comme dans un ciel clair, elle dispense son rayonnement à profusion. Elle est humide et fraîche comme le nectar.
En elle, brillant constamment comme l'éclair est le triangle et en lui encore, resplendit le Grand Vide (Maha Bindu) qui est servi en secret par tous les Dieux et les Déesses

Bien caché, et atteint seulement au prix d'un grand effort, est le subtil Bindu avec Ama Kala. Ici est le dieu qui est connu de tous comme ParamaShiva. Il est le Brahman et l'Atman de tous les êtres. En lui sont unifiés à la fois rasa, (l'expérience de la félicité suprême) et varasa ( la félicité qui est le produit de l'union de Shiva/Shakti). Il est le Soleil qui détruit les ténèbres de l'ignorance et de l'illusion.

En répendant un flot constant et abondant d'essence comme du nectar, le Maître instruit le yati (celui qui se contrôle lui même) à l'esprit pur, dans la connaissance qui lui permet de réaliser l'unité de l'âme individuelle (jivatman) et de l'âme universelle (paramatman). Il penètre toutes choses comme leur Maître, qui est le courant ininterrompu de toute vie, embrassant d'amour divin, l'univers entier, devenu essence béatifique et déversant sur lui son ambrosiaque félicité, connu sous le nom de hamsah parama.

Les adorateurs de Shiva l'appellent la demeure de Shiva, les adorateurs de Vishnu l'appelent le lieu de Parama Purusha, les adorateurs de Shiva et Vishnu Hari-Hara. Ceux qui sont remplis de passion pour les pieds de Lotus de la Devi (la Shakti) l'apellent l'excellente demeure de la Devi, et les adorateurs du Mantra Hamsah ou l'union du Purusha et de Prakriti l'appellent le lieu pur de Prakriti-Purusha.


Le plus excellent des hommes qui aura contrôlé son esprit et connu ce lieu ne naîtra jamais plus dans l'errance, (le monde karmique) car il n'y aura plus rien dans les trois mondes qui le lie. Son esprit étant contrôlé et son but réalisé, il possède le pouvoir total de faire ce qu'il souhaite et d'empêcher ce qui est contraire à sa volonté. Il se dirige vers le Brahman, ses paroles en prose ou en vers sont toujours pures et douces.


Ici est l'excellente seizième kala, Ama Kala, portion invisible de la lune, elle est pure et ressemble au jeune soleil. Elle est aussi fine que la centième partie de la fibre d'une tige de Lotus. Elle est éclatante et douce comme 10 millions d'éclairs et est tournée vers le bas. D'elle, dont la source est le Brahman, coule abondamment le fleuve continuel de nectar d'ambroisie céleste.


En elle est Nirvana Kala, plus excellente que l'excellent. Elle est aussi subtile que la millième partie du bout d'un cheveu et a la forme d'un croissant de lune. Elle est la toujours existante Bhagavati, qui est la divinité qui pénètre tous les êtres. Elle donne la connaissance divine et est aussi éclatante que la lumière de tous les soleils brillant en même temps.


En son milieu resplendit la suprême et primordiale Shakti de Nirvana. Elle resplendit comme 10 millions de soleils et est la mère des trois mondes. Elle est extrêmement subtile, comme la 10 millionnème partie d'un bout de cheveu. Elle contient en elle le fleuve constant de la joie et est la vie de tous les êtres. Elle apporte avec bienveillance la connaissance de la Vérité à l'esprit des sages.

A l'intérieur de la Shakti Nirvana est le lieu de l'éternel appelé la demeure de Shiva où n'existent ni temps ni espace. Il est libre de Maya, l'illusion, ce lieu ne peut être atteint que par les Yogis, et est connu sous le nom de Nityananda. Il est rempli de toute forme de félicité et est pure connaissance lui-même. Certains le nomment Hamsa. Les hommes avisés le décrivent comme la demeure de Vishnu et les hommes justes en parlent comme du lieu ineffable de la connaissance de l'atman ou le lieu de la libération.

Publié dans CORPS ENERGETIQUE

Commenter cet article