Nâdî Shoddhana - La respiration alternée

Publié le par Nataraja



Nâdî Shoddhana
La respiration alternée

 


C'est une respiration de base qui sert à purifier et à équilibrer les énergies.

Elle s'appelle nâdî shuddhi (ou shoddana) que l'on pourrait traduire par purification des nâdî.

Elle consiste à respirer alternativement par l'une ou l'autre narine.


Les nâdî sont les canaux par où circulent les énergies. Il est possible de les comparer aux méridiens  de l'acupuncture. Ils sont très nombreux dans le corps, plusieurs dizaines de milliers, mais deux sont plus particulièrement concernés par cette technique: ils correspondent aux narines. Idâ nâdî correspond à la narine gauche, pingalâ nâdî à la narine droite.


On remarque facilement qu’on respire plus d'une narine que de l'autre (les proportions sont variables, il ne s’agit jamais de 0% dans une narine et de 100% dans l’autre, cela oscille entre 20 à 40% d’un côté et 60 à 80% de l’autre). Ceci correspond à un cycle: pendant un temps qui peut aller de une à deux heures, on respire plus par la narine gauche, par exemple.

Ensuite, pour un temps très court, les deux narines s'équilibrent, puis on respire par la narine droite également pour une à deux heures. Ainsi doit-on avoir une respiration cyclique qui va d'une narine à l'autre. Idéalement ces cycles doivent être équilibrés, se succédant les uns aux autres.


Le côté gauche du souffle et du corps représente le côté lunaire, féminin, froid, paisible, calme, la nuit, celui de l'intériorité, de l'immobilité, etc. Le côté droit est le côté solaire, masculin, chaud, actif, extérieur, mouvant, etc.


Quand telle ou telle narine laisse passer plus d'air que l'autre, quant elle est en action, elle développe les qualités qui lui sont propres correspondant à la tendance lunaire ou solaire, suivant le cas. A certains moments de la journée ou de la nuit, nous devrions respirer plus par une narine. Au coucher par exemple, la narine gauche devrait être en fonction et au réveil la droite.


Il faudrait connaître combien de minutes dure notre cycle personnel. S'il dure 70 minutes, nous devrions voir le côté de respiration changer toutes les 70 minutes, 70 minutes représentant, pour nous, le cycle d'une narine.


Ces cycles devrait être alternés, on ne devrait pas avoir la même narine qui respire pendant 140 minutes par exemple. Si une narine fonctionne pendant 2, 3 ou x cycles d'affilé, c'est tout l'équilibre énergétique qui sera perturbé et s'en suivront des disfonctionnements physiques, psychologiques.


Il est essentiel pour la santé d'avoir des cycles respiratoires équilibrés. La respiration alternée permet soit de rééquilibrer ces cycles, soit de les maintenir parfaitement en ordre. Les enseignements disent que les disfonctionnements physiques, énergétiques ou psychologiques sont d’abord dus à une dérégulation du processus  des cycles alterné des souffles. Ainsi quand on constate que notre cycle est perturbé il faut comprendre  qu’une maladie est peut être en train de se préparer, ou que le corps est en état de vulnérabilité, cela peut également expliquer une baisse d’énergie ou un état dépressif. Il convient de faire nadi shoddana deux ou trois fois par jour durant 10 ou 15 minutes au moins.

  

Le souffle est à la fois le reflet précis de ce qui se passe au niveau des énergies intérieures et aussi le moyen privilégié pour les modifier et les harmoniser. Le souffle relie les différents plan de notre être: le corps, les énergies et les pensées. Il nous relie également à l'extérieur. A chaque fois que nous respirons c'est une va-et-vient entre l'intérieur et l'extérieur. Par ce souffle nous pouvons recevoir et donner bien des choses.


Il est facile de comprendre l'importance d'une bonne respiration quant on sait qu'elle règle toutes les énergies du corps et du mental.  La respiration alternée est efficace pour obtenir une bonne santé et un équilibre nerveux stable. C'est elle qui peut permettre aux insomniaques de dormir, comme aux hypertendus de "relâcher la pression". Elle permet une connaissance de soi plus fine et plus en profondeur, elle est un élément prépondérant pour obtenir une bonne qualité de concentration.
 

DÉROULEMENT

Position des doigts
Les doigts  de la main droite doivent boucher alternativement les narines; le pouce la narine droite, l'annulaire la gauche. L'index et la majeur sont soit repliés, soit appuyés sur le front.


Cycle respiratoire
Il faut commencer par expirer par les deux narines, inspirer ensuite par la narine gauche. A partir de là il faut changer de narine à chaque fois que l'on va expirer. Cela donne: expiration droite, inspiration droite, expiration gauche, inspiration gauche, expiration droite, etc. On termine après une inspiration à droite en expirant par les deux narines.


Temps respiratoire

On peut mettre ou ne pas mettre de rétentions de souffle.
Les rythmes simples sont:
1) 1 temps d'inspiration, par exemple 5 secondes -  2 temps d'expiration,  soit 10 secondes.
2) La même chose que précédemment en ajoutant une rétention à poumons pleins qui sera égale, le double, le triple ou le quadruple du temps de l'inspiration. Dans l'exemple 5, 10, 15 ou 20 secondes.
3) Un rythme dit "égal": l'inspiration, la rétention à poumons pleins, l'expiration et la rétention à poumons vides étant de durée égale, par exemple 5 secondes chacune.


Les yeux
Ils doivent rester fermés et fixer un point intérieur, là ou appuient les doigts.


Le mantra
Pour accentuer la concentration il est recommandé d'utiliser un mantra : « Yam » pour le côté gauche, « Ram » pour le coté droit. Mentalement répéter « Yam » durant que l'on inspire ou expire avec la narine gauche et « Ram » quand c’est avec la narine droite. S'il y a rétention les poumons pleins on reste sur le mantra utilisé durant l’inspiration.


Visualisation

La plus simple est de voir l'air qui monte pendant l'inspiration, qui descend pendant l'expiration  à droite ou gauche  de la colonne vertébrale suivant la narine qui respire. Ceux qui sont habitué  peuvent suivre l'air dans le trajet en serpentin des Nâdî passant par les Chakra, le nâdî de gauche est visualisé couleur lunaire, celui de droite couleur solaire.


Durée de la respiration

Il faut faire cette technique au moins 10 minutes sans interruption. On peut la faire plusieurs fois par jour et pousser les séances jusqu'à plusieurs dizaines de minutes si besoin est.


Précautions particulières
En cas de rétentions prolongées il faut faire les 3 contractions:
- la contraction anale.
- la contraction abdominale.
- la contraction de la gorge.

Contre-indications
Ce sont les habituelles: en cas de problèmes cardiaques ou pulmonaires il faut éliminer diminuer ou éliminer les rétentions de souffle, mais une respiration alternée confortable peut quant même être faite. Dans ce type de pathologie cette pratique doit être mise en place par un professeur compétent qui seul peut évaluer ce que la personne souffrant de ces troubles peut faire ou ne pas faire.



CONCLUSION
D'autres variantes existent, tant en ce qui concerne le passage de l'air dans les narines que le rythme du souffle. On peut par exemple employer le rythme abdominal très rapide du soufflet (bhastrikâ). On peut aussi utiliser d'autres mantra ou d'autres visualisations, mais ces techniques relève plutôt de l'enseignement oral.


Il ne faut pas hésiter à faire et à refaire cette respiration fréquemment. Il ne faut pas avoir peur de la faire sur un temps assez long. Plus on la fait, plus longtemps on la fait, plus les résultats positifs seront visibles et durables.

 

Christian TIKHOMIROFF

Publié dans PRÂNÂYÂMÂ

Commenter cet article