NATARAJA, la danse de Shiva

Publié le par Nataraja

 

nataraja_eq40.png
Shiva accomplit la danse cosmique de la destruction et de la création de l’univers.


La danse cosmique symbolise le renouvellement périodique du monde, en un rythme infini de dissolutions et de naissances.


Pour les hindous, la danse est plus ancienne que le monde lui-même car c’est précisément en dansant sur le mont Kailasa que Shiva créa le cosmos et notre Âge, en prenant cette posture au moment de la création, posant le pied droit sur la tête du démon primordial, Apasmârapurusa, symbole d’ignorance et de cécité, et le tue.

Sa chevelure se déploie sauvagement tandis qu’il danse, transporté par le rythme du petit tambour en forme de sablier ou de clepsydre (damaru) qu’il tient dans la plus haute de ses mains droites. Ce rythme est la pulsation du cosmos (mâyâ) qui naît à la vie grâce à l’action bénéfique de la danse créatrice, en créant, à chaque battement, l’air, le feu, l’eau et la terre, et réveillant ainsi la vie ; mais c’est de cette même danse que jaillira l’étincelle qui détruira le monde. Le cosmos est figuré par le cercle qui contient la divinité ; il jaillit des bouches fertiles du makara placé sur le socle de la statue.


Le moment de la création du cosmos est donc associé à sa destruction simultanée, symbolisée par les flammes qui bordent le cercle et la flamme unique que le Dieu tient dans sa main gauche supérieure. Cette flamme unique réduit tout à néant : elle fait écho au tambour créateur de la main droite supérieure. (Wikipedia)


Suivant la tradition ancienne, Shiva est adoré sous trois formes ou murthi : Sivalingam, Ardhanarisvara, et Nataraja. Shiva Natâraja est le dieu Shiva en tant que Danseur cosmique.


Sa danse de tandava représente ses cinq puissances en action : création, préservation, dissolution, grâce obscuratrice, grâce révélatrice.



Chaque geste du dieu a une signification :

la main postérieure gauche montre la fin du monde par les flammes,
la main postérieure droite tient le tambour qui émet le son "primordial" qui préfigure le monde purifié,
la main antérieure droite invite à la non-crainte en tournant sa paume vers les fidèles,
le pied droit : Shiva foule l’ignorance représentée par le démon Muyalaka et l’empêche ainsi de progresser,
la jambe gauche qui se lève suggère la libération de l’âme une fois l’ignorance vaincue.


Sa chevelure

Les mèches de la chevelure, qui se dénouent sous la vigueur du mouvement de la danse, symbolisent le grand fleuve Gange.

 

Ananda Tandavam, la Danse de l’Extase


Le symbolisme de la danse de Shiva est representé par la pose appelée "Ananda Tandavam", La Danse de la Béatitude.


Shiva a quatre bras :
un bras droit tient le "damaru", symbole de création par le son primordial ;
dans un des bras gauches, le feu purificateur, symbole de transformation ;
l’autre main droite fait le geste qui rassure ;
l’autre main gauche, le geste qui protège ;
son pied gauche levé, évoque la libération et le salut ;
son pied droit écrase le démon de l’ignorance et du mal.

Publié dans SHIVA_SHAKTI

Commenter cet article